La caféine : un stimulant physique et psychologique !

Chaque jour, nous sommes des millions à compter sur notre première tasse de café le matin pour commencer la journée dans de bonnes dispositions. Même si la caféine entraîne des effets négatifs sur le sommeil et l’anxiété, ce stimulant se révèle être plutôt bénéfique pour nos performances et notre humeur !

Le café augmente nos performances cognitives et physiques

L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) avance que consommer 75mg de caféine (la quantité d’un café classique) augmentait tant l’attention sélective (celle que l’on porte sur un objet précis) que l’attention soutenue (le maintien de l’attention sur une plus longue période, comme lorsque nous conduisons par exemple). Outre notre attention, consommer de la caféine en quantité raisonnable (de 200 à 400mg par jour soit 4/5 tasses) augmente nos réflexes ainsi que notre vigilance après un manque de sommeil. Une étude a observé une baisse de nos capacités de réflexion et une diminution des erreurs au travail pour ceux qui consommaient quotidiennement 200mg de caféine. Enfin, consommer de la caféine augmente les performances de notre mémoire de travail (celle dont on se sert pour retenir un numéro de téléphone le temps de trouver un papier sur lequel le noter).
En ce qui concerne l’exercice physique, la caféine augmente l’utilisation des graisses comme combustible. Ainsi, elle aide le glucose stocké dans les muscles à y rester plus longtemps, ce qui retarde le temps nécessaire jusqu’à l’épuisement des muscles. La caféine, à faible dose et consommée une heure avant l’exercice, améliore aussi l’endurance et réduit notre perception de l’effort fourni jusqu’à 6% ce qui rend les séances d’entraînement plus facile.

La caféine joue sur l’humeur

L’humeur aussi est impactée par la prise de caféine : une consommation modérée diminue le niveau d’anxiété, et de 13% les risques de dépression. Selon une autre étude, consommer 2 à 3 tasses de café par jour diminue de 45% le risque de suicide. La caféine, en bloquant les récepteurs de l’adénosine (neurotransmetteur qui détend le cerveau et nous fait nous sentir fatigué) et en stimulant l’activité cérébrale du neurotransmetteur dopamine augmente la bonne humeur. Malgré tout, rien ne sert de boire toute la cafetière pour avoir une humeur à toute épreuve : une étude a montré qu’une seconde tasse ne produit aucun avantage supplémentaire à moins qu’elle ne soit consommée plus de 8 heures après la première tasse.

La caféine, consommée modérément, entraîne donc de nombreux effets positifs. Néanmoins, dépassé une certaine quantité, tous ses effets deviennent néfastes. Comme dans tout, la modération reste le maître mot !

Heckman, M. A., Weil, J., Mejia, D., & Gonzalez, E. (2010). Caffeine in foods: a comprehensive review on consumption, functionality, safety, and regulatory matters. Journal of food science, 75(3).